FB0L'Espérance, gabare de l'Association départementale, a participé à la fête maritime (et terrestre) Entre terre et mer, à Morlaix, les 29, 30 et 31 juillet 2011.

Trois jours de joie à virer dans la baie, trois jours à croiser les copains et à s'émerveiller devant vieux gréements et innovations techniques.

 

depart


Samedi 30 juillet 2011, sur L'Espérance, nous partîmes 9 (de Roscoff) mais par un prompt renfort, nous nous vîmes 13 en arrivant au port (de Morlaix), notre quatorzième ayant raté l'embarquement à Carantec. 13? 13? Pas de superstitieux sur L'Espérance, c'est un bonheur d'y naviguer!

Fanch et Cathy, qui n'ont pas froid aux yeux (ni ailleurs), ont passé la nuit à la belle étoile, sur le pont de L'Espérance, le vendredi soir, amarrée au bout du quai neuf. Ils rigolent encore des commentaires des badauds qui les y découvraient.

Samedi matin, le départ se fit dans la brume. Ambiance ouatée, mystérieuse à souhait. Il faisait même un peu frisquet.

 hlm-roscoff

On n'est pas allé bien loin: hop, un saut de puce jusqu'au port en eau profonde de Bloscon.

Juste le temps de passer devant les «HLM de Roscoff» (on est taquin, sur L'Espérance) et zou, on est allé s'amarrer à un pneu énorme en attendant que la visibilité soit meilleure et que le GPS daigne accrocher les satellites.

 nicolasc-gwenhaduLà c'est notre patron, Nicolas, en train d'accrocher notre Gwen ha Du.

bateau-brume 

Ensuite, direction... euh... la brume. Objectif: le château du Taureau. Les yeux écarquillés, nous tentons de nous repérer entre gris clairs et gris foncés. Nous dépassons des silhouettes fantomatiques: la tourelle de la Vieille (qui aurait bien besoin qu'on lui rafraichisse la peinture), des rochers, des bateaux, mais pas le légendaire Hollandais volant, même si certaines apparitions pouvaient y laisser penser.

 

bateaux-chateau-taureau

Mais voici qu'à l'approche du Taureau, la brume se lève et le soleil luit. On peut même dire qu'il tape, le bougre! Malheur aux marins d'eau douce qui ne se seraient pas protégés! (J'en suis et l'on me confie que le yaourt est un remède souverain. Merci Giovanni!)

 

pique-nique-a-bordAutour du château, des bateaux s'égayent dans toutes les directions. Ça virevolte, ça louvoie, ça affale les voilures pour pique-niquer à la bonne franquette.

Là, c'est l'équipage de L'Espérance en train de pique-niquer.

 

Ça papote, aussi, de bateau en bateau; certains viennent admirer jusque sous le bout-dehors ou le mât de beaupré; d'autres se trémoussent sur les rythmes endiablés qui s'échappent du Renard.

On croise du beau monde, à errer dans la baie. Les plus grands vieux gréements sont aussi les plus prisés. C'est une symphonie de couleurs, de formes, une débauche de voiles aussi. Devant les douze voiles immaculées de la Belle Poule, ils sont peu ceux qui peuvent soutenir la comparaison. Mais qu'importe! C'est moins une compétition qu'une fête joyeuse de passionnés de la mer.

Allez, pour le plaisir des yeux, quelques-uns des plus beaux vieux gréements!

saint-chereg etoile-france
Sant-Chereg Étoile de France
recouvrance belle-poule
La Recouvrance La Belle Poule
belle-angele inconnu1

La Belle Angèle

 

mutin

snsm-batz

Le Mutin

Pilote Trémintin (ancien canot SNSM de l'Île de Batz)

recouv-etoile-roy

gd-lejon-etoile-roy

La Recouvrance (à g.) et L'Étoile du Roy (à dr.)

Le Grand Léjon (à g.) L'Étoile du Roy (au fond à dr.)

chanteurs-croche-dedans

 

Au passage, on a embarqué deux chanteurs du groupe Croche-dedans, un groupe nantais qui comprend trois musiciens et une dizaine de chanteurs (qui ont, eux, embarqué sur L'Hermine). Ils devaient se produire le soir-même à Morlaix. Un peu timides au départ, ils se sont très vite acclimatés – au bateau et à l'équipage! – et c'est au champagne que nous avons fêté tous ensemble l'embarquement de nos deux derniers passagers à Carantec.

giovanni-isabelle

Nos derniers passagers – et pas les moins joyeux! –, Giovanni et Isabelle

le-renard

Si l'on admire les manœuvres audacieuses ou impeccablement réalisées, on apprécie moins le manque de fair-play du Renard qui nous obligera à couper le chenal de la Rivière de Morlaix et qui heurtera de sa vergue le pic de L'Espérance. Pas sympa.

 

fin

 

S'il y a beaucoup de monde sur les berges de la rivière de Morlaix, la foule est impressionnante lorsque nous parvenons à l'écluse..

L'ambiance est animée, bon enfant, l'accueil se fait en fanfare. On se rend compte à quel point cette fête a suscité d'enthousiasme et de joie à terre.

Nous franchissons l'écluse et nous nous mettons à couple avec L'Ibis, au pied des grandes tentes blanches, presque au pied de l'auberge de jeunesse, idéalement située pour admirer les festivités!

Avant de rejoindre le traditionnel repas de l'équipage et faire la fête à terre, L'Espérance pavoise.

 

Alors, rendez-vous dans deux ans pour le prochain Entre terre et mer?

Kenavo!

P.-S.: Pour voir quelques images de L'Espérance (au début) puis des photos prises à bord par nos deux derniers passagers, c'est en bas à gauche. Et un petit aperçu de l'édition 2013 à droite.

Depuis L'Espérance (2011)

(Balkanparadise)

Depuis L'Espérance (2013)

(Eluob)